close
close

Le parcours vers sa maison individuelle

Une famille de quatre personnes, avec un chien, s’est lancée dans la réalisation de son rêve de construction de sa propre maison. Grâce à l’encadrement professionnel fourni à la famille, la partie aventure de l’entreprise a pu être réduite au strict minimum. Un portrait de la famille Märki, de Bellikon, en Argovie, et l’histoire de la réalisation de leur nouveau foyer.

Faisons les présentations: la famille Märki se compose de Manuela (39 ans), André (43 ans), Sven (8 ans) et Lara (6 ans), sans oublier Hasco, le cocker. Les Märki sont propriétaires depuis 2003 déjà. À l’époque, ils avaient acheté un logement en terrasse à Bellikon, dans le canton d’Argovie. Lorsque le projet familial a permis de définir que le couple aurait deux enfants, une chose était déjà claire: un jour, le logement serait trop petit. «Nous avons donc cherché des alternatives», se souvient André Märki. La famille était ouverte à tout mais souhaitait clairement rester à Bellikon, où tous se sentaient bien.  Les parents ont donc mené des recherches sur Internet en vue de trouver un bien neuf, mais le choix était restreint vu la contrainte géographique. Les Märki ont toutefois fini par repérer un terrain, pour lequel ils ont manifesté leur intérêt. «Le terrain était vendu par un agent qui collaborait avec Swisshaus», explique André Märki. C’est pour cette raison que la maison a été réalisée par cette entreprise spécialisée dans les maisons individuelles. Les Märki ont donc découvert Swisshaus par hasard: «Nous aurions pu tout aussi bien acheter une maison existante ou construire avec un architecte», précise notre interlocuteur.

Une foule de décisions en un jour

Ce qui a fait pencher la balance en faveur de Swisshaus, c’est le modèle de maison «Cadra», qui figurait parmi les idées proposées. Cette maison a tout de suite plu à la famille Märki, elle entrait dans son budget et était réalisable sur la parcelle concernée. Ensuite, tout est allé très vite. Les Märki ont passé une journée à Lenzbourg pour la discussion client-architecte (DCA), organisée à la succursale Swisshaus de la région. «Ce jour-là, nous avons conçu toute la maison et pris déjà de nombreuses décisions concernant la distribution des pièces, l’aménagement, la couleur de la façade et ainsi de suite», explique André Märki. D’emblée, le budget total a également été défini. Plus tard, nous nous sommes encore occupés d’un certain nombre de «détails» tels que le choix des sanitaires, des équipements de cuisine et des carrelages.

Changement de couleur pour la façade

Bien entendu, les futurs propriétaires ne peuvent pas totalement se croiser les bras après la conception et l’échantillonnage. Suivant de près l’avancement des travaux, le père de famille a mis un point d’honneur à être régulièrement sur chantier pour vérifier que tout se passait bien. Mais la famille Märki a très vite compris qu’elle était en de bonnes mains, comme l’explique le père. «Nous avons eu la main heureuse avec le chef de chantier de Swisshaus. Il avait été architecte indépendant par le passé et était déjà un peu plus âgé et très expérimenté.» Les Märki n’ont vécu qu’une seule expérience négative durant la phase de construction, mais elle s’est bien terminée. La maison a été peinte dans la couleur choisie au départ, mais sans l’essai de couleur initialement convenu. Les Märki n’ont pas du tout aimé la couleur qu’ils avaient pourtant eux-mêmes sélectionnée. Comme la communication n’avait pas été optimale dans le cas présent, Swisshaus a fait preuve de souplesse, repeignant la façade dans une autre couleur. Quel conseil André et Manuela Märki donneraient-ils à d’autres familles qui projettent de construire? La réponse ne tarde pas: «Il ne faut construire que si l’on a le budget pour réaliser tous ses désirs.» D’éventuelles modifications après la construction peuvent se révéler très coûteuses. «Nous avions bien sûr l’avantage de construire pour la seconde fois déjà», constate André Märki. Le couple savait donc à quoi il convient de faire attention. «Mais il faut vraiment s’interroger en profondeur sur ce que l’on attend d’une maison.» Une entreprise générale telle que Swisshaus peut être d’une aide précieuse lors de la conception. Mais il y a une chose que l’on n’enlèvera jamais à un futur propriétaire: le privilège de formuler ses propres souhaits et de prendre les décisions.

«Nous avons eu la main heureuse avec le chef de chantier de Swisshaus. Il avait été architecte indépendant par le passé et était très expérimenté.»

André Märki

Texte: Stefan Millius